LES GENTILSHOMMES DE LA BRETTE : Escrime ancienne et artistique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, décembre 24 2010

Conseils pour la création d'une chorégraphie

Voici un article présentant des conseils pour la création d’une chorégraphie. Il est à destination des nouveaux pratiquants mais sera aussi un rappel pour tout le monde. 

Choix du partenaire : 

Privilégier quelqu’un qui soit de la même taille que vous (plus facile pour gérer la distance pour des débutants), d’un niveau semblable et présent à la salle souvent en-même temps que vous.
Pour la première année au club, il vaut mieux se concentrer sur la création d’une unique chorégraphie. L’important n’est pas que celle-ci soit longue ou rapide mais que les gestes soient bien faits !

Lire la suite...

samedi, décembre 4 2010

Passes de base

Voici quelques passes de base enseignées par notre maître d'armes :

Lire la suite...

jeudi, avril 1 2010

L'estocade

Définition

Pousser l'estocade, c'est porter un coup de pointe à l'adversaire. Elle s'excute de pied ferme, en marchant, en passe avant (on l'appelle alors la “ flèche ”), en esquivant, ou encore en se fendant. Les anciens l'appelaient “ l'estendue ”. Un étudiant du maniement des armes ne saurait trop s'entraîner à l'exécuter à la perfection.

Le développement est le procédé le plus souvent utilisé en attaque comme en riposte. Les anciens l'appelaient “ l'estendue ”. L'allongement du bras suivi de la fente forme le développement. Un étudiant du maniement des armes ne saurait trop s'entraîner à l'exécuter parfaitement.

Lire la suite...

samedi, février 21 2009

Traités Rapière

Voici des liens vers des traités de Rapière accessibles en ligne :

Lire la suite...

dimanche, février 15 2009

Quatre attaques de base à la dague selon Fiore dei Liberi

Quelques attaques de base à la dague, selon Fiore

Attention : la dague, dans l’optique de Fiore, est essentiellement une arme de pointe, avec une escrime très directe et mortelle. Le combat dure le temps de une ou deux prises et se termine par la mort de l’un des deux combattant. Pas de finasserie ni de tergiversation, ce qui n’empêche pas les mouvements d’être fins et fort bien pensés.

Lire la suite...